La déficience Intellectuelle

On désigne ce terme par l'Insuffisance ou Retard dans le développement de l'Intelligence d'un sujet.

La déficience intellectuelle entraîne une incapacité sociale qui , peut, dans les cas les plus graves, justifier l'institution d'une tutelle.

Par suite de son défaut d'Intelligence, celui qu'on appelle "retardé mental" est inadapté à la société.

Manquant de discernement, naïf et influençable, il se révèle parfois dans l'impossibilité de subvenir à ses besoins et de prendre soin de lui-même. Il est alors nécessaire de le placer dans un établissement approprié à son état.

Le dépistage des déficients intellectuels n'est pas aussi aisé qu'on pourrait le croire.

Certains individus dociles, bien éduqués, possédant une excellente mémoire est une grande facilité verbale, ont des connaissances générales étendues qui font illusion.

A l'opposé, d'autres personnes, ternes effacées, timides, ont un bon niveau intellectuel, alors qu'on aurait tendance à croire le contraire.

Les psychologues utilisent la méthode des test pour apprécier le niveau d'Intelligence des personnes examinées.

Pour ces spécialistes, la déficience intellectuelle peut se définir statistiquement, par la référence à la moyenne de la population générale ; un retardé mental ne souffre d'aucune maladie particulière.

On le désignera comme quelqu'un qui n'arrive pas à  s'adapter harmonieusement à son groupe social par suite de son insuffisance Intellectuelle.
 

(à noter que le terme "Imbécilité", selon la loi du 9 janvier 1989 figurant dans la nomenclature des déficiences, a été remplacé de ce fait par sous le terme de : "Retard mental moyen")
 

**********

Retour