La première semble mettre en avant le conflit perpétuel qu'offre la Jeunesse à la Vieillesse, dans son affirmation.
Une affirmation qui est suscitée par la volonté de se détacher de "l'attraction parentale", dans la formation de l'Identité propre.
On pourrait présenter à cette interprétation l'expression : "voler de ses propres ailes" ; c'est à dire devenir "Autonome", en un sens général.

Cette notion d'affirmation à travers l'autonomie, présente la seconde interprétation de ce mythe, qui se divise en deux sens :
Le premier serait la représentation des Hommes qui prennent de la Hauteur
et qui retombent, parce qu'ils ne peuvent assumer ce que cette élévation leur demande en contrepartie, en responsabilités ou contraintes par exemple

Le second, serait la représentation de la quête d'un absolu, voulant prouver "au monde entier". que chaque individu veut donner raison à ses convictions. Des convictions qui se veulent prouver par "l'expérience", la mise en pratique.
Il pourrait se dire, en illustration de cette pensée: "nous avons raison, et nous allons le prouver".

Mais, cette quête est souvent conduite à l'echec faute d'une témérité, peut être démesurée, dont le but est de tenter de franchir et vaincre les obstacles qu'imposent les régles (ce qui est mesure).

Il nait également cette volonté cachée de : "violer les interdits", c'est à dire aller au delà de ce qui est permis, de ce qui est conseillé.

Il apparait alors l'idée de Provocation, c'est à dire l'incitation à Découvrir.... ce qui est inconnu, ce qui est caché, voilé.
La figure d'Icare et de Dédale
On peut présenter à ces deux figures : deux interprétations.