L'Objet, la déception :

Le retour au Moi et au corps des investissements après abandon des objets définit le narcissisme secondaire (l'amibe rétracte ses pseudopodes).

C'est à ce moment que l'aspect quantitatif prend toute son importance, si l'on se rappelle que l'énergie narcissique est limitée. On peut admettre comme Federn, que les objets investis     narcissiquement (ce qui appauvrit le Moi) ne restituent pas toute l'énergie mise en eux : cette frustration, inévitable, oblige à un retrait vers les frontières du Soi (qui se trouvait alors investies, se différenciant, tout comme l'objet).

C'est dans ce mouvement de retour que se constituerait le Moi. Mais c'est aussi à cette époque que se différencierait l'idéal du Moi comme projection du narcissisme et l'image du phallus comme compensation, fermeture du manque.

Une telle théorie n'a de sens que si l'on considère (comme pour narcissisme primaire) qu'il n'y a pas de distinction des sens entre libido objectale et libido narcissique.

Mais comment se constituerait alors l'objet et comment serait il investi ?

Avec l'idée de F. Pasche, l'idée d'un Anti-narcissisme se met en oeuvre très tôt. Il serait le mouvement énergétique inverse du narcissisme par lequel l'objet serait investi progressivement , ce qui suppose que l'enfant dispose d'une libido objectale, anti-narcissique, elle aussi limitée, inversement proportionnelle à la libido objectale et libido narcissique.
 

Avenir du Narcissisme :

Même si l'on considère pas comme une instance ayant un rapport consubstantiel avec l'oralité, le narcissisme semble à l'oeuvre durant tout le développement, même pendant la phase anale (ou le boudin fécal expulsé ou retenu à valeur phallique et narcissique).

On le retrouve au moment de la phase phallique préúdipienne et à l'adolescence.

Il est aussi à cette époque particulièrement à l'oeuvre dans toutes les identifications à un groupe fusionnel et anti-érotique (Eros et Anteros). 

On pourrait aussi considérer que toute l'histoire du narcissisme se confond avec elle du Moi, mais celle-ci, si elle englobe le narcissisme, comprend aussi toute une série de fonctions d'adaptations qui lui échappent.

Remarquons le sens très particulier que prend l'épithète narcissique chez Freud dans le cadre de sa typologie (des types libidinaux).


 

****************

Page suivante
Page précédente
Retour