Ce mode de résolution du complexe d'Oedipe reste partiel, le désir incestueux subsiste quoique déplacé.

Les identifications aux parents du même sexe ne constituent qu'un destin particulier de l'investissement libidinal, insuffisant par rapport au retour inlassable de la pulsion dans son destin incestueux.

Une des raisons en est que ces identifications "homosexuelles" ne vont pas de soi et sont même radicalement remises en cause, dans les deux sexes, et pour des raisons différentes.

Chez le garçon d'abord, l'identification au père met en question l'Oedipe inversé, c'est à dire la position féminine du petit garçon vis à vis du père. Or cette position est difficilement tolérée dans la mesure où elle stipule la castration.

Chez la fille, l'identification à la mère Oedipienne n'est pas simple non plus car il se profile l'image de la mère phallique préúdipienne.

En particulier l'identification homosexuelle a beaucoup de mal à faire sa place au travers des arcanes de la maîtrise et de la dépendance qui caractérisent cet imago.

Mais il existe une troisième issue, sorte de voie de traverse qui prend une place considérable, c'est :-L'Identification au parent du sexe opposé.

Quelle soit réalisée, construite via le complexe Oedipien inversé, sa place se trouve dans l'issue de l'Oedipe, on peut même en parler comme une Identification directe hétérosexuelle également.

En effet, s'il y a renoncement à la réalisation incestueuse, l'identification hétérosexuelle n'en permet pas moins de conserver des liens privilégiés avec le parent Oedipien ou du moins avec son image.

Il n'est pas question de considérer ce type d'identification comme pathologique. Il est en particulier très nécessaire à l'accomplissement de la vie libidinale hétérosexuelle : le coït dans les deux sexes nécessite en fait les deux types d'identification féminine et masculine. Il ne préjuge pas non plus de l'identification homosexuelle qui l'accompagne.

Ainsi, certaines femmes, viriles dans leur vie sociale, n'en conservent pas moins dans l e même temps une position féminine dans leur vie privée.
A l'inverse, lorsque l'identification homosexuelle n'est qu'ébauchée, la féminité est revendiquée sur le plan social pour éponger l'échec, la virilité sur le plan privé pour l'assurer.

Si certains hommes craignent de perdre leur virilité en mettant un tablier de cuisine, d'autres revendiquent et réalisent "leur maternité" auprès de leurs enfants.


 

****************

Page suivante
Page précédente
Retour